Quelle épaisseur pour une isolation extérieure ?

0
782
Installation d'isolation extérieure
Insulation of facade wall with styrofoam sheets. Polystyrene insulation boards with glue adhesive.

L’isolation extérieure ITE est une technique qui se développe à très grand pas aussi bien sur les constructions anciennes que les nouvelles. Elle consiste à réduire les déperditions énergétiques en isolant les murs d’une maison par l’extérieur. Mais pour que cette solution soit efficace, l’isolation doit respecter une épaisseur donnée.

Comment calculer l’épaisseur pour l’ITE ?

Pour connaître l’épaisseur idéale pour une isolation thermique par l’extérieur, il est avant tout important de connaître la résistance thermique de l’isolant. Il s’agit de la difficulté que rencontre la chaleur pour traverser les parois d’un mur recouvert du matériau choisi. La variable définit ainsi la capacité de l’isolant à retenir la chaleur au sein d’une pièce donnée. L’unité de mesure de la résistance thermique est le m2 Kelvin par Watt (m². K/W). Elle peut être obtenue à partir d’une formule spécifique en divisant l’épaisseur de l’isolant (en mètre) par sa conductivité thermique (W/m.K).

À partir de la résistance thermique d’un isolant, il est donc possible de connaître son épaisseur. Il suffit de multiplier la conductivité thermique du matériau par sa résistance thermique. L’épaisseur idéale pour une ITE dépend ainsi de la résistance thermique du matériau utilisé pour l’isolation. Plus elle est faible, plus l’isolant est en mesure de réduire les déperditions énergétiques. Mais si cette variable est élevée, vous aurez à doubler l’épaisseur du matériau pour une bien meilleure isolation. Lorsque la conductivité thermique d’un élément est faible, celui-ci sera beaucoup plus isolant.

L’épaisseur idéale pour une isolation extérieure selon la nature de l’isolant

Contrairement à l’isolation par l’intérieur, l’isolation par l’extérieur n’a aucune incidence sur la surface habitable de votre maison. Vous êtes ainsi libre de poser un isolant de densité variable selon vos besoins. Mais il est important de choisir la bonne épaisseur pour une bonne isolation. Celle-ci peut varier en fonction de l’isolant utilisé.

Quelle épaisseur pour le polystyrène ?

Le polystyrène est une matière synthétique obtenue par polymérisation du styrène. Il offre aussi d’excellentes performances d’isolation thermique. La majorité des fabricants indiquent une résistance thermique variable de 30 à 40 mW/m.K pour ce matériau. Pour améliorer l’isolation de votre maison par l’extérieur, il faut ainsi prévoir 14 cm de polystyrène blanc ou 12 cm de graphite.

La laine de roche

Il s’agit d’un isolant thermique obtenu par fusion du sable et du verre recyclé. Elle présente une consistance laineuse et s’apparente à un matelas plus ou moins souple. Ces fibres assurent l’emprisonnement de l’air, ce qui permet de limiter la perte de la chaleur. La conductivité thermique de cet isolant varie de 0,030 à 0,040 W/m.k. Lorsque vous utilisez ce matériau pour une ITE, il faut poser des panneaux de 13 à 14 cm d’épaisseur.

Installation d'isolation extérieure

L’épaisseur de la fibre de bois

La fibre de bois est un matériau naturel, un isolant biosourcé obtenu après compression et moulage de fibres d’arbres résineux. Il s’agit d’une solution écologique pour l’isolation thermique d’une maison par l’extérieur. Elle est connue pour sa performance avec sa conductivité thermique allant de 0,036 à 0,042 W/mK. La fibre de bois en isolation extérieure nécessite une épaisseur de 14 à 20 cm.

La mousse résolique

Cette solution est assez recommandée pour une ITE mince. Il s’agit de l’isolant thermique le moins épais disponible sur le marché. Avec sa résistance thermique généralement située entre 18 et 35 mW/m.K, vous n’avez besoin que de 8 à 15 cm d’épaisseur pour une bonne ITE.

Miser beaucoup plus sur un isolant peu épais

Les isolants les plus épais comme la laine minérale peuvent être très efficaces pour l’ITE. Mais il est conseillé de privilégier les isolants minces. Une isolation trop épaisse peut poser quelques problèmes dans certains cas particuliers. Lorsque les travaux concernent, par exemple, une maison dont les fenêtres sont davantage renforcées par rapport à la façade, cette approche peut être problématique. Elle peut considérablement empiéter sur l’éclairage naturel de ladite habitation.

D’autres facteurs peuvent faire de l’isolant mince un choix beaucoup plus avantageux. Il s’agit notamment :

  • Du prix de la matière isolante ;
  • Du coût de l’installation ;
  • De ses performances en isolation phonique ;
  • De l’éligibilité aux aides pour une ITE, etc.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.