Plaque induction ou vitrocéramique : ce qu’il faut savoir

0
364
induction ou vitrocéramique

Avant tout achat de plaque de cuisson, une question revient toujours en tête : que choisir entre une plaque à induction et une plaque vitrocéramique ? Ces deux produits sont très similaires esthétiquement, bien qu’ils diffèrent par certains détails qui ne sont pas négligeables. Le choix est d’autant plus difficile, car elles font exactement la même chose. Alors, induction ou vitrocéramique ? Vous trouverez dans cet article le mode de fonctionnement des plaques vitrocéramiques et à induction, en expliquant les avantages et les inconvénients de ces deux options.

Fonctionnement d’une plaque vitrocéramique

Le mode de fonctionnement d’une vitrocéramique repose sur la génération de chaleur au moyen de résistances circulaires électriques (parfois, un foyer halogène) qui s’encastrent dans la plaque. Une fois branchée à une prise de courant, la chaleur rayonne vers le verre en céramique qui, grâce au procédé de conduction, chauffe tous les ustensiles chauffants comme la marmite, la poêle ou la casserole. La plaque vitrocéramique est généralement constituée de deux ou quatre éléments chauffants circulaires, qui sont contrôlés par des boutons pour pouvoir régler la puissance de chaque élément.

plaque vitrocéramique

Avantages et inconvénients d’une table vitrocéramique

Les avantages

L’un des grands avantages de la plaque en vitrocéramique est sa polyvalence. L’achat d’une batterie de cuisine spéciale n’est pas obligatoire. Vous pouvez utiliser votre ancienne batterie y compris celle en aluminium, en verre ou en terre cuite.

Un autre point positif de la plaque vitrocéramique est sa simplicité d’entretien. Sa surface vitrée lisse vous permet de nettoyer facilement les restes d’aliments ou les éclaboussures en un rien de temps. Un simple coup d’éponge savonneuse et de chiffon et elle retrouve son éclat.

Elle est relativement peu coûteuse par rapport à la plaque à induction, cela fait partie de ses meilleurs atouts.

Un autre point en faveur de la plaque vitrocéramique est qu’elle retient la chaleur résiduelle. Même débranchée, la plaque reste encore chaude, assez chaude pour terminer la cuisson. C’est pratique pour économiser de l’électricité.

Les inconvénients

Un premier point négatif de la vitrocéramique réside dans la facture d’électricité. C’est un appareil énergivore, car les résistances électriques ont besoin de plus d’énergie pour chauffer. De plus, la plaque met du temps à chauffer, ce qui rend encore la consommation d’électricité élevée.

Non seulement, elle met du temps à se chauffer et à atteindre la température souhaitée, mais il lui faut également du temps pour se refroidir. Pour une cuisson à point, il faut penser à retirer la casserole pour qu’elle ne brûle pas.

Avec une plaque vitrocéramique, c’est toute la plaque qui se chauffe. Le verre monte à des températures très élevées. Même après extinction de feu, la plaque reste chaude. Par conséquent, il faut faire attention à ne pas se brûler.

Même s’il est facile à nettoyer, le verre de la vitrocéramique se raye facilement. Il faut penser à utiliser des produits de nettoyage doux et non abrasifs pour éviter les rayures.

Fonctionnement d’une plaque à induction

Si l’on compare la plaque induction avec la plaque en vitrocéramique, il est difficile de faire la différence d’un simple coup d’œil. Contrairement à la vitrocéramique qui intègre une résistance, la plaque à induction est un puissant électro-aimant qui émet un champ électromagnétique capable de chauffer directement et uniquement le récipient. La plaque en verre, elle, reste froide. Tout comme la table vitrocéramique, Il est également possible de réguler la chaleur à l’aide de boutons.

plaque induction

Avantages et les inconvénients d’une plaque à induction

Les avantages

La plaque à induction chauffe deux fois plus vite qu’une vitrocéramique. De plus, la zone de cuisson détecte instantanément le fond de la casserole et ne génère le champ magnétique que sur cette zone, évitant ainsi les pertes de chaleur.

Partant de ce même principe, le risque de brûlure est quasi-inexistant avec l’induction. Une fois la marmite retirée, la table de cuisson se refroidit presque instantanément. C’est très pratique s’il y a des enfants à la maison.

Étant plus rapide, l’induction consomme moins de temps et nécessite moins d’énergie qu’une résistance électrique. Par conséquent, vous pouvez réaliser jusqu’à 50 % d’économie en électricité.

Certains modèles et marques proposent une fonction qui fait augmenter rapidement la puissance de chauffage. En revanche, cette mode de cuisson vous oblige à surveiller de près le temps de cuisson.

L’induction a aussi une surface en vitrocéramique lisse, facile à nettoyer. Comme la plaque en verre ne chauffe pas pendant la cuisson, les résidus alimentaires ne risquent pas de s’y coller. Ils sont donc beaucoup plus faciles à enlever.

Les inconvénients

Le plus gros défaut de l’induction reste la nécessité d’utiliser des contenants spéciaux à fond ferromagnétique. Vous serez donc obligé de changer toute votre batterie de cuisson. De plus, la taille des ustensiles doit être adaptée à la zone de cuisson. S’ils sont trop petits, ils ne peuvent pas être détectés par la plaque.

La surface en verre de la plaque à induction est certes plus résistante que celle de la plaque vitrocéramique, mais elle se révèle tout de même fragile et présente de rayures à mesure que le temps passe.

Enfin, un des obstacles qui risque de vous freiner dans votre achat de plaque induction est son prix qui peut coûter deux à trois fois plus cher que la plaque en vitrocéramique. Toutefois, vous l’amortissez vite en économisant sur la facture de l’électricité.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.