Motoculteur ou motobineuse : quelle machine choisir ?

0
795
Un agriculteur sur une motobineuse

À l’approche du printemps, vous devez commencer par préparer votre terrain pour y semer au moment venu. Pour ce faire, vous pouvez opter pour des outils traditionnels assez efficaces, mais qui nécessitent beaucoup d’énergie et assez de temps. Pour éviter les douleurs articulaires et avancer plus rapidement, vous pouvez vous servir d’un motoculteur ou d’une motobineuse. Ces appellations sont souvent utilisées à tort pour définir la même machine, alors que ces deux équipements présentent de nombreuses différences. Voici comment bien faire un choix.

Qu’est-ce qu’un motoculteur ?

Le motoculteur est un engin agricole motorisé utilisé dans le cadre des travaux de labour. Il est dirigé avec les pieds et sert principalement dans le travail de la terre. Il s’agit d’une machine spécifique qui convient pour les travaux les plus lourds et les terrains dont la superficie dépasse 1000 m2. Celui-ci peut travailler la terre beaucoup plus en profondeur, notamment entre 15 et 30 cm. Il peut aussi servir dans la préparation d’un potager ou la réfection d’une pelouse de larges dimensions faisant en moyenne entre 60 et 100 cm.

Le motoculteur se distingue de la motobineuse par sa charrue. C’est d’ailleurs celle-ci qui assure le travail du sol en profondeur. Cela le rend plus performant que l’autre, mais beaucoup plus lourd. La machine peut travailler les terres humides en toute aisance.

C’est quoi la motobineuse ?

La motobineuse s’utilise aussi pour le travail de la terre. Celle-ci n’effectue néanmoins qu’un travail de surface entre 10 et 25 cm de profondeur. Elle est, en outre, réservée à l’entretien des terrains moins vastes (au maximum 1000 m2). C’est un outil léger et malléable capable de remuer et émietter la terre. La motobineuse est dotée d’un moteur ayant entre 2 et 6 fraises, contrairement au motoculteur. C’est cette conception qui lui permet de creuser le sol, de le remuer et de le préparer pour la culture. Sur le marché, les fabricants proposent divers types de cet équipement, avec des performances variées.

La motobineuse thermique

C’est un modèle autonome qui fonctionne grâce à un moteur à essence. Assez solide et résistante, la motobineuse thermique est aussi très puissante et peut servir dans le travail des surfaces les plus grandes. Le seul bémol est qu’elle est très bruyante, mais sa longue durée de vie en fait la meilleure motobineuse à choisir.

La motobineuse électrique

Contrairement à la motobineuse thermique, celle-ci est dotée d’une batterie rechargeable qui assure son fonctionnement. Certains modèles ne possèdent néanmoins pas de batterie et doivent être branchés sur secteur. Ce modèle est très peu bruyant et moins lourd, mais avec un moteur à faible puissance. Il est donc conseillé de l’utiliser sur les plus petites surfaces (au plus 200 m2) comme :

  • Les plates-bandes fleuries ;
  • Les potagers ;
  • Les herbeuses, etc.

Ses fraises possèdent néanmoins une vitesse de rotation assez élevée, ce qui facilite donc le travail de la terre.

Un homme utilisant un motoculteur dans le jardin

 

Quelle machine choisir entre la motobineuse et le motoculteur ?

Pour faire un choix entre la motobineuse et le motoculteur, il faut avant tout tenir compte du type de travail à effectuer. Il s’agit plus précisément de la surface à travailler et de vos besoins.

Le type de travail

La motobineuse s’utilise principalement lorsqu’il s’agit de travailler le sol sur une faible profondeur. Mais lorsque le sol est dur et qu’il faut le remuer profondément, le choix sera porté sur un motoculteur assez puissant et beaucoup plus performant. Celui-ci arrive en fait à bien remuer le sol pour mieux le préparer.

Les dimensions du terrain à travailler

Ce paramètre peut également agir sur le type de machine que vous allez choisir. Lorsqu’il s’agit de travaux en surface effectués sur une surface allant de 100 à 1000 m2, la motobineuse est le choix idéal. Mais s’il s’agit de travailler en profondeur des sols vastes de plus de 1000 m2, vous allez devoir vous tourner vers le motoculteur pour plus d’efficacité.

La puissance du moteur

La puissance idéale du moteur est définie en fonction de la taille et de la nature du terrain à travailler. Un moteur allant jusqu’à 4 CV (125 – 150 cc) peut suffire pour un sol de moins de 100 m2. Mais lorsqu’il s’agit d’une surface plus grande, il faut opter pour une machine beaucoup plus puissante avec plus de 5 CV (supérieur à 160 cc).

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.